News Africa 82545 visites
Accueil

Nouveaux postes de Police

Mercredi 5 Aout 2009 - 0:24:34

Cheikh Tidiane prône la proximité.

 Les postes de police nouvellement installés sur l’ensemble du territoire national serviront sur les trois piliers de la prévention, de la proximité et de la coopération, a indiqué, mardi à Thiès, le ministre de l’Intérieur, Cheikh Tidiane Sy.

‘’Ces postes de police sont créés pour mieux rapprocher les agents de sécurité des populations locales. Ils reposent, à ce effet, sur la prévention, la proximité et la coopération entre ces acteurs’’, a réaffirmé le ministre d’Etat.

M. Sy s’exprimait à l’occasion de l’inauguration de trois nouveaux postes de police dans les quartiers de Nguinth, Médina-Fall et aux Parcelles-Assainies, dans la ville de Thiès.

Il a souligné que ces postes de polices, mis en place sur l’ensemble du territoire national, participent du souci de réconcilier la police avec les populations. ‘’Si conflit il y a‘’, s’empresse-t-il de lancer.

‘’Il faut que nous puissions mener à bien cette volonté de donner des conseils, de sensibiliser, d’organiser les citoyens pour qu’ils participent eux aussi, à assurer leur sécurité’’, a soutenu le ministre de l’Intérieur.

‘’Nous voulons assurer une grande sécurisation des personnes et des biens car tous ces trois quartiers regorgent une forte densité démographique’’, a dit M. Sy ajoutant : ‘’Je crois savoir que les statistiques font que la population de Nguinth avoisine les 100.000 habitants, ce qui n’est pas négligeable’’.

Il en est de même a-t-il fait remarquer pour Médina-Fall/Extension qui fait également le même chiffre. Quant aux Parcelles-Assainies, qui regroupent les quartiers de Mbour I, II et III, sa population est encore plus importante car étant estimée à quelque 200.000 habitants.

‘’C’est en raison de ces facteurs, a souligné Cheikh Tidiane Sy, et aussi de l’insécurité qui a commencé à gagner ces localités, que nous sommes décidés à aller dans le sens d’une opérationnalisation de notre politique de rapprochement de la police auprès des habitants, des localités, d’où le concept de police de proximité’’.

‘’Je ne doute pas un seul instant que nous pouvons tisser (les) éléments de confiance pour pouvoir détecter le mieux, les problèmes nés à la base pour apporter des solutions durables’’, a assuré le ministre d’Etat.

Il dit espérer que ses ‘’agents qui seront dans ces postes, feront preuve d’une capacité d’écoute auprès des populations pour atténuer avantage ce sentiment d’insécurité que des statistiques font ressortir’’.

‘’Ces postes vont apporter les réponses appropriées pour juguler la délinquance de masse comme les actes d’incivilité, constatés et qui sont souvent liés à la dégradation, aux agressions verbales, aux violences (…)’’.

Source Aps




Commentaire

Samedi 27 Juin 2009 - 23:41:56

Hausse des prix

Les Sénégalais n'ont que leurs yeux pour pleurer!

La hausse des prix touche particulièrement les ménages qui éprouvent le plus de difficultés à se nourrir. Elle détériore les régimes alimentaires à travers la dégradation du pouvoir d'achat des ménages, notamment les plus pauvres qui consacrent presque tous leur revenu à l'alimentation. Avec la hausse, les prix des denrées de première nécessité se sont plus à la hauteur de la bourse du Sénégalais moyen qui diffère l'achat d'autres produits et services essentiels pour la santé et le bien être des membres du ménage, comme l'éducation, les soins de santé, l'assainissement. Pendant la période 2007-juillet 2008,il y'a eu une forte inflation qui précarise chaque jour davantage les ménages et qui tendrait à détériorer drastiquement les conditions de vie des populations. Les prix du riz, de l'huile, de la farine, du pain et autres produits de consommation courante observés sur le marché, dépassent les parts qui leurs étaient consacrées par les ménages, dans leur revenu. Cette augmentation des prix du riz(plus de 50 fcfa sur le kilo), du lait en poudre qui est passé de 900 à 3000 fcfa en mai 2008, du pain dont les nouveaux prix affichent 175 fcfa pour la baguette dite de référence de 210 gr, la hausse des coûts du gaz butane, de la viande, des carburants de l'huile( 125 fcfa sur le litre) précarise davantage les foyers des "gorgorlus". Par ailleurs la flambée des prix des produits énregétiques a aggravé les diffciultés liées à la crise alimentaire à deux niveaux. D'une part les entreprises confrontées à une hausse de leurs coûts de production et à une baisse de leur marge bénéficiaire proposent des produits à des prix les plus élevés. D'autre part les ménages se voient proposer des produits plus chers alors que leur revenu serait quasi stagnant.

Mapote Gaye.

Journaliste


Litige foncier à yoff

Vendredi 26 Juin 2009 - 14:6:0

Les jeunes se révoltent!

"Nous n'accepterons plus jamais les injustices de l'association pour la promotion économique,culturelle et sociale yoffoise".Tel est le cri du coeur lancé,hier, par les jeunes de yoff,lors d'une conférence de presse,tenue,hier soir,à yoff. Ils dénoncent les pratiques pas du tout catholiques des responsables de l'apecsy qui,selon eux,sont des magouilleurs.

La crise ouverte du foncier à yoff est loin de son épilogue. Mieux, elle a connu ces derniers jours, des développements spectaculaires. En effet,les jeunes de yoff dénoncent la manière dont les responsables de l'apecsy vendent les terres, d'une manière illégale. Trés remontés, ils se révoltent et enclenchent la procédure contre l'apecsy. Ces derniers, par la voix de leur responsable Abdoulaye Thiaw lancent un cri de détresse. Suite à la décision prise par le gouverneur Mouhamadou Sall de démolir certaines maisons au niveau de l'apecsy,les jeunes disent niet. Mais comme chat échaudé craint l'eau froide, ils comptent procéder autrement pour se faire entendre par leur mentor Mbaye guirane M'bengue,le tonitruant jaraaf de yoff. Et si leurs revendications ne sont pas prises en compte, ils menacent même de vendre leur peau."C'est scandaleux ce qui se passe à yoff" a laissé entendre le jaraaf de yoff. Tirant sur la sonnette d'alarme, il charge le gouverneur de dakar à revenir sur sa décision scandaleuse. En même temps, il exhorte le président de l'apecsy d'arrêter ses agissements."Ils ont dilapidé l'argent des yoffois,en empochant des milliards et des milliards".dit-il d'un ton trés amer.Pour sa part,Abdoulaye Thiaw,le responsable des jeunes enfonce le clou,en taxant ces gens des magouilleurs et des voleurs."Des fils de yoff avaient versé leur argent dans une banque islamique pour bénéficier des terres,en retour,ils n'ont rien vu"indique notre interlocuteur."C'est fini";puisque les jeunes ont décidé de mettre un terme.

Mapote gaye

Journaliste


Pages << 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 >>
   ...
Réalisé par Africaciel.com